Bonjour et bienvenue sur le site de la Cgt Police.

COMMUNIQUE : vague de désepoir dans la Police Nationale

Même si nos pensées vont d’abord aux familles, la CGT-Police reste sensible aux conjonctures qui ont permis qu’un extrême désespoir arrache nos collègues à leurs proches, que l’origine soit d’ordre privé ou professionnel. En effet les deux sont intimement liés car on est policier tout le temps, même en repos ou en vacances. Ce métier peut être tellement prenant qu’il se fait même au détriment de la vie familiale et privée.

La CGT-Police tenait cependant à souligner que dans le contexte actuel de la politique du résultat, elle a parfois entendu parler de harcèlement moral au travail, et nous ne pouvons pas nous empêcher de demander à Monsieur le Ministre de l’Intérieur, qui a préalablement exercé les fonctions de Directeur Général de la Police Nationale et connait donc bien la « maison » : quel est son sentiment sur le sujet et quels moyens matériels et humains, va-t-il mettre en place ?

Bien entendu, il ne s’agit pas de dénigrer l’action des cellules de soutien psychologique déjà déployées essentiellement pour soutenir les effectifs confrontés à des interventions particulièrement éprouvantes, mais force est de constater, dans un autre registre comme dans le cadre du harcèlement moral, que la démarche de se confier à un psychologue salarié de l’administration paraît paradoxal : elle n’a aucun impact médical ni judiciaire et ne fait que marquer du signe de faiblesse la victime.

Sachant qu’il est très difficile de déposer une plainte pouvant mettre en cause des supérieurs hiérarchiques sans être accusé de "manque de loyauté", trouvez-vous équitable de confier ces rares enquêtes à l’IGPN, qui est placée sous l’autorité du Ministère de l’Intérieur ?

Aussi, la CGT-Police aimerait connaître le nombre d’affaires de harcèlement moral qui ont été dénoncées dans la Police Nationale et quelles furent leurs conclusions.

A l’instar des évènements d’EDF ou France-Telecom, la CGT-Police a du mal à croire que les conditions de travail et la pression hiérarchique sont entièrement étrangères aux suicides dans la Police Nationale.

Nous constatons qu’EDF et France télécom ne font pas leurs enquêtes elles-mêmes.

La CGT-Police rappelle que nous sommes à la disposition de nos collègues qui ne doivent pas hésiter à nous contacter car nous sommes réellement indépendants.

Le Bureau Fédéral Montreuil le 23 septembre 2011

PDF - 32.4 ko
23-09-2011 communiqué vague de désespoir dans la Police Nationale

© Fédération de la Police CGT - Site réalisé sous Spip | Rss 0.91.